Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil - Magazine - L'actualité Emploi

L’industrie et la formation au numérique : ça fait deux !

Date de publication : 13/02/2017
Pour rester attractif, le secteur industriel doit passer par la formation au digital. Mais cela ne semble pas gagné. Carrière Industrie vous explique.

Souvenez-vous il y a 3 ans, Arnaud Montebourg lancé la « Nouvelle France industrielle », rebaptisée « Industrie du futur » par Emmanuel Macron. L’objectif de ce projet est de construire l’industrie française du futur en amenant les entreprises à se moderniser et à transformer leur modèle économique par le numérique. Aujourd’hui, le numérique s’installe donc tous les secteurs professionnels et les entreprises se doivent de former leurs salariés. Mais il semblerait qu’en ce qui concerne le secteur de l’industrie, la formation au numérique ne soit pas si simple ! Carrière Industrie vous en dit plus.

 

Pourquoi la formation au numérique est-elle essentielle ?

Pour les entreprises industrielles, la formation au numérique constitue clairement l’enjeu de 2017. Aujourd’hui, les chefs d’entreprise parlent moins de fiscalité que de recrutement et de formation ! Ils sont tous d’accord pour dire que le numérique est le domaine dans lequel il faut absolument et immédiatement agir.
Pourquoi ? Tout simplement parce que depuis plus de 15 ans, les grands groupes industriels français n’investissent plus dans de nouveaux sites hexagonaux. Ils se contentent en effet de moderniser ou de maintenir leur site existant. Et pour cela, le numérique est la solution, il n’est plus un choix mais une obligation ! Pour une entreprise industrielle, former ses salariés au numérique c’est ouvrir ses portes vers le futur. Le rebond de l’industrie dépend donc avant tout des PME, des ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire) et des start-ups. Mais leur montée en puissance ne se fera pas sans passer par la case formation au numérique pour tous les salariés. Trois objectifs majeurs sont visés par le secteur industriel :

• Moderniser l’outil industriel des PME
• Dynamiser les start-ups, qui apportent un renouvellement des « business models », en les aidants à devenir des industriels
• Nécessité de l’interopérabilité, soit la capacité d’un produit ou d’un système à fonctionner avec d’autres produits ou systèmes déjà existants ou futurs. Et ce à tous les niveaux : Cloud, logiciels, équipements…

Pour l’horizon 2017, le secteur industriel doit absolument prendre le virage du numérique pour rester performant. Pour les entreprises industrielles, cela passe par la formation au numérique des salariés. Mais cette ambition semble freinée dans les entreprises industrielles françaises.

Formation au numérique : la France est en retard !

Aujourd’hui, selon une récente enquête d’EY-OpinionWay réalisée auprès de 127 industriels français, 78% des dirigeants d’entreprises déclarent que le numérique est un sujet dont ils parlent beaucoup mais que côté formation, rien ne bouge !

Du côté des PME, elles n’envoient que peu de personnes en formation continue. Qui plus est, les salariés des PME n’auront jamais le temps de suivre des formations au rythme des évolutions technologiques. Face à ce problème, les entreprises doivent donc être innovantes et créer un nouveau système.

Autre raison à cette situation : l’Education nationale attend qu’on lui dise quoi faire et suscite la méfiance. En effet, les jeunes ne sont pas immergés dans un système qui valorise l’entreprise et l’industrie.

Enfin, il semblerait que pour les salariés industriels, l’industrie du futur est une industrie qui va contre eux. Pour les rassurer, il faut donc passer par la formation et créer des dispositifs de formation adaptés. En effet, en fonction d’un territoire à l’autre, le niveau de formation ne sera pas le même !

 


Le futur de l’industrie dépend du numérique. Il est devenu indispensable pour les entreprises industrielles de se former au numérique. Malheureusement en France, plusieurs facteurs freinent les formations au numérique. Mais un vent d’espoir semble quand même souffler sur l’industrie française puisque lors du salon « Smart Industries », on pouvait admirer des robots sortis de leurs cages et des hommes s’agitant avec des lunettes 3D sur le nez. L’industrie du futur est donc en marche, il ne reste plus qu’à espérer qu’elle ne chute pas.
 

 

 

Emploi industrie

 

Formation industrie

NC
NC
NC
 
Centralesupélec
Centralesupélec
Centralesupélec