Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil > Actualité > L'actualité de l'emploi > Zoom sur le métier de cariste

Zoom sur le métier de cariste

Date de publication : 25/09/2019
Tout le monde peut devenir cariste ! Il faut simplement avoir envie d’exercer ce métier et de passer un diplôme néanmoins accessible et qui ne dure qu’une semaine ! Le métier de cariste est également connu sous le nom de manutentionnaire, magasinier, conducteur d'engins de manutention transpalette. Les entreprises sont sans cesse à la recherche de nouveaux caristes, vite opérationnels. C’est un métier porteur. Découvrez dans notre dossier « zoom sur le métier de cariste » quelles sont les tâches quotidiennes d’un cariste, quelles missions lui sont confiées ? Et dans quel type d’entreprises travaillent-ils ? Faut-il des qualités particulières pour réussir dans cette voie ? Peut-on arriver avec des années d’expérience à faire carrière dans ce métier ou bien peut-on bifurquer vers d’autres métiers proches ?

Le métier de cariste

Les tâches concrètes d’un cariste

La mission du cariste est d’assurer la manutention de tous types de produits et matériaux. Il peut s’agir de matières premières, de produits finis ou semi-finis ou de bien de consommation. Il peut s’agir de marchandises périssables réfrigérées ou de produits chimiques dangereux.

Quand les marchandises arrivent sur place, le cariste décharge le camion ou le container sur le quai de déchargement et vérifie les produits livrés, leur quantité, signale les erreurs et les marchandises abimées. Il transporte la marchandise à l’aide d’engins de levage appelés, diable, transpalette, ou chariot élévateur.

Certaines tâches peuvent se faire manuellement. Il assure le stockage des produits dans l’entrepôt, endroit qu’il maîtrise parfaitement. Le cariste connait la position de l’ensemble des produits stockés dans son lieu de travail, en général un grand hangar ou l’arrière d’un magasin.

Il réalise néanmoins des inventaires pour recenser l’ensemble des marchandises présentes. Certains postes sont uniquement dédiés à des caristes motorisés notamment en conduisant des chariots élévateurs.

À l’expédition, il opère de la même manière, mais dans un ordre inversé. Il contrôle le bon fonctionnement du chargement qui repart. Toutes les informations sont transcrites dans un logiciel géré par le cariste.

Ainsi, le cariste occupe également quand c’est nécessaire le poste d’agent de réception, d’expédition ou de préparateur de commandes.

Quelles sont les formations demandées ?

Pour conduire des engins de levage, il faut obtenir le certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES), délivré à l’issue d’une semaine de formation.

Le CAP Agent d’entreposage et le BEP logistique et commercialisation permettent d’acquérir les bases du métier de cariste. Ces deux diplômes sont très appréciés des entreprises. De même le Bac Pro Logistique permet de progresser jusqu’au niveau Bac.

Les Titres Professionnels : TP Agent magasinier et spécialisation service au client, et le TP Cariste d’entrepôt s’obtiennent à la suite d’un parcours de validation des acquis.

Faut-il des qualités particulières pour devenir cariste ?

Pour être cariste, il faut savoir manipuler les différents engins de levage et posséder une bonne approche de l’endroit où l’on travaille pour optimiser le rangement des produits. Il faut également savoir adapter les solutions de manutention aux produits concernés en fonction de leur poids et de leur résistance.

Enfin, tout en connaissant les règles de sécurité, il faut savoir travailler en équipe avec des préparateurs de commandes, des manutentionnaires et sous les ordres d’un responsable d’entrepôt, de hangar, d’arrière de magasin ou d’un quai de chargement.

Le cariste est ordonné, organisé et sait faire preuve d’endurance et de résistance car le travail est souvent physique avec des tâches peu diversifiées. Les conditions de température, d’atmosphère et sonores varient. Les horaires sont généralement irréguliers en relation avec le trafic des entreprises de transport.

Il faut aussi avoir le compas dans l’œil quand il s’agit de placer la marchandise au bon endroit.

Quel avenir pour un cariste ?

Après quelques années d’expérience dans le métier, un cariste peut espérer devenir gestionnaire de stocks, chef magasinier, chef de quai, responsable d’entrepôt.

Par le biais de la formation, il peut s’orienter vers la conduite de véhicules spécialisés dans le BTP ou bien encore passer les concours de la RATP pour devenir chauffeur de bus, conducteur de tramway ou de métro.


Retrouvez dans la rubrique offres d’emploi de Direct Emploi ou sur le spécialisé partenaire Carrière Industrie, toutes les offres d’emploi de cariste, manutentionnaire, mais aussi conducteur d’engins et magasinier dans toutes les régions de France !